Une première réussie!

Bruno et son fils sont venus me rejoindre pour profiter d'une journée de pêche en bateau. 

La technique du jour était simple, une pêche au vif en fireball. Bruno et son fils passionnés de pêche au silure, n'ont pas hésité à faire 2heures de route pour venir ferrer un silure du fleuve mythique.

Le chalenge était donc bien défini pour moi, leur faire capturer un silure de plus de 2m en seulement 6 heures de pêche. Je relevais ce défit avec enthousiasme.  

Malheureusement, dès les premières minutes de pêche, j'ai su que cette journée serait difficile, l'eau était froide, les silures absents de l'échosondeur et surtout complètement inactifs. Connaissant ce genre de situation, j'ai donc annoncé à mes coéquipiers que cette partie de pêche allait se jouer à une seule et unique touche.

Au bout de plusieurs heures de traque, mes partenaires commençaient à baisser les bras. Nous avions beau changer la taille des vifs et varier la technique pour présenter des leurres, rien ne déclenchait l'agressivité des silures. 

Nous avons alors fait une pause méridienne largement méritée. 

Une fois remotivé par quelques récits de pêche, nous avons repris notre traque. 

Au bout de quelques minutes de dérive, je remarque que des silures sont présents sur la coulée. Je décide alors de changer l'axe de la dérive afin de surprendre les carnassiers. Au premier passage, Bingo! 

Bruno se fait bloquer la canne au ras de l'eau. Surpris par cette touche, il m'annonce même qu'il a du s'accrocher au fond. A bord, c'est l'interrogation et nous espérons tous qu'il s'agit d'un gros silure. Lorsque des coups de tête tirent sur la ligne, le doute disparaît et je demande à Bruno de ferrer, manqué! 

Le silure ne s'est pas piqué . Bruno déçu, commence alors à remonter sa ligne. Je lui dis d'arrêter immédiatement de mouliner car les gros silures reviennent souvent prendre leurs proies, surtout s'ils n'ont pas été piqués. 

Bruno relâche alors son montage et comme par magie le vif se fait littéralement aspirer. Une touche violente vient plaquer la canne contre la coque du bateau et le poisson entamme un rush tout en puissance.

Cette fois, il est piqué !

Immédiatement, l'euphorie nous gagne et j'annonce à Bruno que c'est le poisson de la journée et qu'il ne faut surtout pas le perdre. 

Ce silure est très puissant, il libère au moins 50mètres de tresse sur le moulinet. Désespéré, Bruno m'annonce qu'il n'y a plus beaucoup de tresse sur le moulinet. Je décide alors de lever le moteur électrique pour revenir sur le silure qui remonte le courant à l'aide du moteur thermique. Au bout de 20mn de combat, je suis persuadé que ce poisson fait au moins 2m30. 

Lorsqu'il est arrivé au bateau ce silure nous a surpris par sa couleur et sa grosseur. Une fois à bord, nous avons hurlé de joie! Nous avions conscience que ce silure était probablement le seul de la journée. Mais j'étais un peu déçu, car j'avais sur-estimé la grandeur de mon adversaire.

En effet, malgré un combat de titan, ce silure ne mesurait que 2m08. Un poisson largement respectable par ses mensurations, mais qui vu sa combattivité méritait au moins 30cm de plus. 

Heureux, nous avons alors savouré cette instant et immortalisé ce moment par la capture de plusieurs clichés photographiques. 

Une fois de plus, le silure nous a prouvé qu'il est un véritable poisson de sport.       

D'autres articles