Shad et cranking; le mariage parfait

 

Le powerfishing qui consiste à couvrir du terrain pour faire réagir les poissons actifs à l’aide de leurres agressifs. Mais un shad peut parfaitement faire l’affaire et peut être mieux !

Prenez votre meilleur shad, lancez-le et moulinez. Vous y êtes.  

Les compétences et avantages des shads ramenés en cranking se multiplient !

Contrairement à un crank classique, dont la bavette détermine une profondeur de nage bien précise, un même shad peut évoluer à toutes les profondeurs. Il suffit de faire varier les vitesses de récupération et/ou de changer les grammages de la tête plombée. De plus, là où un crank à bavette mettra plusieurs mètres à atteindre « sa » profondeur de nage, le shad lui pourra évoluer directement au bon palier. Il suffira d’attendre un peu avant de commencer la récupération. Le shad aura une course beaucoup plus longue dans la bonne profondeur… et ça, c’est primordial.

 

En Cranking shad, il est possible de varier considérablement les vitesses de récupérations sans changer de leurre. Ainsi, il sera possible de provoquer des touches réflexes en allant vite, voire très vite, et à l’autre bout de l’échelle, il sera possible d’évoluer très près du fond en moulinant lentement.

Les nombreuses têtes plombées disponibles sur le marché vous pemettront de faire évoluer votre leurre souple de nombreuses manières différentes… Ainsi, les têtes plombées offrant une forme hydrodynamique pénétreront bien dans l’eau et favoriseront la descente du leurre ainsi que les récupérations rapides, alors que les modèles ronds, freineront davantage le montage dans l’eau.

Dans un autre registre, les têtes football favorisent le rolling du leurre et se prêtent bien à la pêche du brochet.

De plus, la tête plombée n’est pas l’apanage obligatoire d’un shad ramené en cranking… loin de là. Les montages texans fonctionnent aussi très bien. Il est alors possible de « cranker » dans une zone encombrée ou juste au-dessus des herbiers, ce qu’il aurait été impossible de faire avec un leurre muni de deux hameçons triples… Si la vitesse de récupération élevée fait remonter votre leurre à la surface, il suffira d’ajouter des inserts en plomb afin d’alourdir votre leurre…

Enfin, et ce n’est pas le moindre de ses avantages, les shads n’ont pas vraiment de limite en termes de taille… Il est possible de cranker un shad de 25cm, et même, de le faire dans 50 cm d’eau comme dans 8… difficile de faire mieux en termes de polyvalence.


Vous l’aurez compris, les cranking shad offrent de nombreux avantages. Ils se prêtent à des situations multiples et sont très faciles à mettre en œuvre, et ce n’est pas au détriment de l’efficacité, au contraire !

D'autres articles