Pêche estivale du sandre

Contre toute attente et de nombreux témoignages, la période estivale est excellente pour rechercher les sandres.

Tout comme le black-bass ou le silure, le sandre a un préférendum thermique élevé. Cela signifie que plus les eaux sont chaudes et plus les poissons s'alimentent de manière régulière et constante. Il est alors possible de réaliser de jolis scores tout en s'amusant techniquement. Les sandres peuvent se tenir dans de nombreuses couches d'eaux et être recherchés de multiples façons. Cet été je n'ai donc pas échappé à la règle pour traquer presque exclusivement mon poisson favori dans de nombreuses régions françaises.

Sandre été rapala

S'il est possible en été de pêcher toute la journée, les deux extrémités de la journée restent excellentes. Moments où les poissons blancs se concentrent sur les bordures et où les carnassiers montent chasser. Il est alors possible de vivre de véritables frénésies alimentaires dans des hauteurs d'eaux parfois inférieures à 1m.

Dans ces créneaux horaires (l'aurore et la tombée de la nuit), les pêches de vitesse sont mes préférées. L'idée est de balayer rapidement les postes (souvent des plages) afin d'intercepter un maximum de poissons. Deux solutions techniques s'offrent alors aux pêcheurs: les pêches aux durs ou aux souples.

Pour la partie leurre souple, le grammage est souvent léger (entre 5 et 7gr) avec l'utilisation de leurres en forme de Shad d'une taille comprise entre 3 et 5 pouces. Cette dernière est fonction de la bouffe disponible et des poissons blancs ciblés par les sandres. De manière générale, les tailles 4'' ont été les plus polyvalentes tout au long de l'été. Inutile de pêcher avec des présentations lourdes à ces instants de la journée puisque l'idée est vraiment de peigner large et la pêche s'effectue généralement dans des faibles hauteurs d'eaux.

Pour la partie leurre dur, tout est possible, mais l'utilisation de minnow ou de jerk est recommandée. Personnellement j'apprécie fortement des teintes naturelles (ablettes, vairon, goujon...) sur des tailles comprises entre 7 et 10cm. Le X-Rap est un bon compromis en forme et nage. Il suffit de lancer et d'animer à l'aide du moulinet de manière plus ou moins rapide avec de temps en temps quelques twichs. La touche est souvent lourde et le leurre coffré.

En journée, suivant la météo et l'humeur des carnassiers, la pêche est différente.

Les sandres se tiennent très souvent au repos un peu plus profond. Suivant la clarté des eaux, la profondeur de pêche peut varier entre 2 et 8m. Il est inutile d'aller les chercher dans de trop grandes profondeurs, les poissons les plus "actifs" n'y seront pas.

Les zones à poncer coïncident souvent à des souches, à un plateau rocheux près d'une plage ou à une petite cassure non loin du fourrage. Ainsi les sandres peuvent individuellement ou par petit groupe monter rapidement se restaurer. J'aime alors pratiqué soit en linéaire à descendre les paliers et autres marches, soit en diagonale. La diagonale est une pêche "verticale" en décalée qui permet de pêcher rapidement avec des vitesses de dérive élevées. Je la pratique essentiellement sur des grands plateaux. Elle est redoutable lorsque la "bonne couche" d'eau est trouvée.

Il y'a que sur des poissons décollés que j'utilise la verticale en mode pélagique. La technique consiste à utiliser un leurre de forme "finesse" de taille 5 à 7" et de descendre rapidement sur le poisson pour lui présenter le montage. Cela nécessite d'utiliser un grammage important pour être réactif, ce dernier dépend de la taille du leurre et de la profondeur. De manière générale un poids de 25 à 35gr est suffisant.

Sandre verticale pélagique

Enfin, les eaux chaudes permettent également l'utilisation de techniques dites "agressives". Il en existe de multiples mais ma préférée est le jigging-rap. En lac de barrage, les sandres s'alimentent volontiers dans les bancs de perchettes ou de petits sandres. Deux espèces carnassières qui ont des nages erratiques dans l'eau et que le jigging-rap imite à la perfection. Que cela soit en linéaire ou en verticale, l'idée est d'animer par des tirées sèches qui vont venir faire virevolter le leurre et agresser les poissons. La touche est souvent franche et la prospection rapide permet souvent de multiplier les contacts.

Bref l'été est une excellente période pour la pêche du sandre, se sont une centaine d'individus qui sont venus me rejoindre sur une 10aine de virées dédiées à cette espèce. En revanche, les eaux chaudes ne facilitent pas la recherche des grands sandres, la moyenne des captures est souvent plus basse avec un grand nombre de poissons calibrés entre 35 et 60cm. Sur mes nombreuses virées, quelques poissons de 60 à 70cm sont tout de même venu frapper mes présentations dont un joli spécimen de 80cm.

La qualité est en revanche compensée par la quantité puisqu'il n'était pas rare de ferrer entre 15 et 25 poissons par jour. Désormais nous attendrons cet automne pour traquer les géants !

D'autres articles