L'univers de la pêche du silure à la ligne inondant quelque peu la maison familiale, force est de reconnaître que le climat était propice pour susciter l'intérêt dès le plus jeune âge.

Un bateau devant le maison, des cannes pleins le garage, des leurres intrigants sur l'établi, des magazines sur la table basse, des photos sur les murs, des discussions interminables avec les amis... quelques absences prolongées de Papa également... mon petit bonhomme avait grande hâte de m'accompagner depuis quelques années déjà.

Sa cinquième bougie soufflée, comme promis, c'est lui qui est devenu l'espace d'une journée, le capitaine du si fascinant navire qui "dort avec la voiture".

Le 'ptit mousse du Timothine II
Quelle fierté de tenir enfin cette barre sur l'eau :-P

En guise d'initiation, une pêche des petits silures, à l'échosondeur, avec des vers de terre et des lanières d'encornet.

Des générations nées au milieu de toutes les technologies numériques, et qui à 5 ans arborent une capacité d'abstraction du réel dans le numérique absolument fascinante, voire flippante c'est selon...

En 10 minutes, Monsieur avait tout compris de la représentation 2D du sondeur et de ses significations réelles du monde 3D que la machine saisit.

"Papa, la haut, un silure! Papa sur le fond, il y a quelque chose décolle!" avec excitation ... "Papa pourquoi y en a mais ils mangent pas nos vers de terre? Papa, pourquoi ici y en a plus du tout des silures"... avec dépit...

"aaaah là là y en a un, faut mettre les vers de terre au dessus vite vite... il approche, il appro'... ça a gratté dans le fil, il a mangé les vers! "

Et voici le tant attendu le premier silure capturé tout seul, entre fierté, respect, et fascination

entre fierté et fascination

Un petit soulagement pour le Papa également hein, parceque le capot, c'est déjà jamais marrant pour nous, et bien que cela fasse partie de la pêche et donc de son apprentissage, autant ne pas commencer d'emblée par là hein... d'ailleurs peut être qu'avec moins de capots et de meilleurs résultats réguliers toute l'année sur le domaine public en France, le nombre de pêcheurs de loisir repartirait à la hausse? Il pourrait même devenir un moyen pour libérer un peu nos jeunes générations de l'inactivité physique significativement croissante depuis 20 ans en les reconnectant activement avec les biotopes fabuleux qui nous entourent?

A ce titre, quoi de mieux qu'une petite baignade pour fêter l'évènement et raccompagner mister silure chez lui?

Un p'tit tour fraicheur et quelques battements de jambes

Pour diversifier régulièrement l'activité, quelques runs navigations alternent avec d'autres captures, un pique nique, quelques découvertes de faunes et flores typiquement présentes, ramassage de plastiques flottants (essayez vous verrez, jamais capot à ce jeu là! il faut dire que nous soignons particulièrement nos rivières à ce niveau!).

Ce qui nous amènera à croiser Matthieu (Ravari) en action avec des stagiaires. Pendant que Mat m'offre comme  à son habitude un petit café bien appréciable, l'une de ses cannes déroule permettant à son stagiaire de mettre au sec à joli poisson de 160 cm environ. Un poisson qui ravira tout le monde et écarquillera les yeux du filston.

En repartant, il me glisse alors "Papa, même si je suis petit, est ce qu'on peut attraper un gros silure comme ça nous aussi avant de rentrer..."
"- Bon, c'est loin d'être une garantie, mais si tu veux, nous pouvons essayer sur le chemin du retour".

Et comme la journée est décidément parfaite, le premier poste attaqué nous offrira d'emblée une énorme secousse dans la canne à laquelle il s'agrippe de toutes ses forces. Une secousse doublée d'un ferrage à la tresse que je gardais entre les mains. Le rapport de poids et de puissance entre un silure de plus de 160cm et un enfant de 5 ans tenant une canne faisant office de bras de levier étant très largement favorable au poisson. Après un combat mémorable de collaboration (et de sécurisation), nous parviendrons à croiser un splendide spécimen mettant un point d'orgue somptueux à cette journée inoubliable, ni pour lui, ni pour moi.

 

Un point d'orgue de fin de journée
Une photo et un souvenir de vie

D'autres articles