La truite c'est aussi d'adapter

Comme vous avez sans doute pu le remarquer, en ce moment il fait très chaud et ce sur l'ensemble du pays. En règle générale, les fortes chaleurs compliquent considérablement la pêche. En cause, le niveau de l'eau qui baisse, la température élevée de l'eau et le taux d'oxygène dissout qui diminue. Ces facteurs ont une très forte influencer sur le comportement des poissons et ils conduiront presque toujours à une diminution de l'activité de la plupart des espèces. 

A cette période et en pleine été, ces deux conséquences de la canicule sont bien présents dans la rivière où j'ai pour habitude de pêcher la truite: le Dessoubre. Le niveau de l'eau est très bas. Tellement bas qu'il est parfois difficile de reconnaître certains spots. Dans ces conditions, la clef de la réussite se résume à une seule expression: "Capacité d'adaptation". Il va donc effectivement falloir adapter sa pêcher à ces conditions particulières. 

A conditions particulières, les poissons auront un comportement particulier. Il est difficile d'établir des certitudes dans la pêche et rien n'est jamais certain. Mais il est possible d'isoler quelques "généralités". Pour ma part et pour la pêche de la truite en période estivale, la réussite repose sur trois choses, trois points qui sont les suivants:

- Le bon spot,

- L'activité et le comportement général du poisson,

- La bonne heure.

 

Rapala Cornevaux Maxime VMC team Rapala truite rivière

Durant les fortes chaleurs, je favorise toujours les postes où il y a du courant et en me concentrant dans la périphérie directe des courants, à la sortie du courant ou alors directement dans la zone de courant. Comme je l'ai dit précédemment, il y a moins d'oxygène dissout dans une eau chaude et les zones d'eaux vives participent à la ré-oxygénation de l'eau. Qui n'a jamais remué l'eau avec sa main pour faire survivre un poisson dans un seau? 

Je vais prospecter ces zones de courant à des horaires bien précis et pendant les plages horaires suivantes:

- Le matin de 5H30 à 8H30 

- Le soir de 19H à 21H00 

Ces deux créneaux sont ceux les plus productifs pour la truite en période estivale. Le matin, l'eau est plus fraîche grâce aux températures nocturnes moins élevées et le soir, la température commence à diminuer lentement au fur et à mesure que le soleil descend. Cette baisse de la température participe généralement au regain d'activité des poissons. Il est bien évidemment possible de prendre du poisson en pleine journée, mais plus vous vous rapprochez du zenith, plus vos chances seront réduites.

La truite est un poisson très craintif. Les postes étant très petit et l'eau étant claire voir très claire, il vous faudra progresser lentement et à couvert afin que les truites ne puissent pas remarquer votre présence. Apportez une attention toute particulière à votre ombre portée sur l'eau, en particulier le soir quand le soleil est rasant. Un mouvement brusque et une ombre perçue par les poissons? Vous pouvez changer de poste. Une truite effrayée ne prendra jamais votre leurre. il vous faudra repasser plus tard. 

 

Rapala Cornevaux Maxime VMC team Rapala truite rivière

En ce qui concerne les leurres, je privilégie es leurres allant de 3 à 5 cm. En période de canicule, les poissons sont généralement amorphes et n'ont pas un très grand appétit. Ils faut donc jouer sur l'aspect "petite friandise" pour les tenter. Le faible appétit des poissons lorsque l'eau est chaude est une réponse physiologique. Pour digérer, il faut de l'énergie et pour avoir de l'énergie, il faut de l'oxygène. Les poissons évitent donc les grosses proies dont la digestion est longue est fastidieuse dans un environnement pauvre en oxygène. 

L'eau étant très claire, j'utilise presque toujours des leurres avec des coloris naturels pour être le plus "imitatif" possible. J'emmène cependant toujours un ou deux leurres en coloris blanc, le blanc étant un coloris passe partout et qui fonctionne bien sur les truites.

Dernier conseil: La truite est un poisson très fragile. En période estivale, ne faites pas durer votre combat avec un poisson et limitez au maximum le temps de la séance photo. L'oxygène étant peut présent dans l'eau, le poisson aura plus de difficultés à récupérer qu'au printemps. 

En espérant que ces quelques conseils pourront vous êtres utiles pour la réussite de vos prochaines sessions. 

À très bientôt, 

Halieutiquement,

Cornevaux Maxime 

D'autres articles