A la découverte du Guiers vif !

Cela faisait maintenant plus de 8 mois que qu’une idée nous trottait dans la tête avec mon ami Simon.

Nous avions évoquée l'idée d'effectuer une semaine de pêche complète à la découverte d'une nouvelle région. Nous emmènerions seulement de quoi dormir, manger et bien évidemment pêcher! 

Lors de la phase d'élaboration du programme de cette semaine 100% pêche, nous avons choisi de nous consacrer majoritairement à la traque du poisson carnassier et aux leurres. Avec dans l'esprit que nous ne pourrions pas résister à l'envie de pêcher la truite, tant les rivières et les torrents qui dévalent les montagnes savoyardes sont nombreux et réputés.  

Nous avons donc fixé le point de départ de notre "trip pêche" sur les rives du Guiers, un cours d'eau très atypique.

 

Mardi 18 Juin - 7h a.m :

Départ de la maison aux aurores et notre véhicule tout terrain est plein à ras bord. C'est au terme de 3 heures de route que l'on a eu l'immense joie d'apercevoir enfin les rives de notre nouveau terrain de jeu. C'est un Guiers légèrement avec une eau légèrement piquée qui se présente à nous. Il y a eu des averses de pluie conséquentes plus en amont dans la matinée et le niveau de l'eau a légèrement augmenté. 

C'est une situation toujours délicate lorsque l'on pêche la truite et il va falloir s'adapter. Après 3 heures de voiture à parler pêche presque non stop, le moral reste au beau fixe et l'envie de lancer les premiers leurres commence à se faire plus que pressante. 

Avant de nous lancer tête baissée sur une rivière que nous ne connaissons pas, nous avons pour habitude d'utiliser un outils bien pratique, Google Maps afin d'étudier rapidement le terrain grâce aux vues satellites. Nous repérons la présence d'un barrage plus en amont de notre position et nous décidons de pêcher en amont de ce dernier, au dessus duquel il est possible de faire la distinction entre le Guiers mort et le Guiers vif.

 

Pourquoi ce choix? Parce que c'est le secteur qui nous inspirait le plus. A L'instinct.

 

guiers vif

Nous arrivons rapidement à identifier un parcours qui semble sympathique sur la portion de rivière choisie. Pour ce qui est de l'approche, nous avons opté pour un poisson nageur différent chacun afin d'essayer de trouver rapidement un éventuel pattern et de voir si les poissons sont actifs.

Lorsque vous pêchez à deux, il faut veiller à pêcher "différent" par rapport à son binôme. A fortiori sur les secteurs que vous ne connaissez pas. Cela permet d'identifier rapidement quel type de leurre fonctionne, quelle couleur fait bouger les poissons ou encore quelle animation est la plus efficace. 

Dès le premier trou marqué, les truites sont folles et suivent à plusieurs reprises, en tapant par agressivité dans nos leurres ! On réussit à enchaîner un bon nombre de truites sur 2 parcours différents, essentiellement à l’aide de poissons nageurs de 5-6 cm. 

A cause d'un courant relativement soutenu, la pêche du jour consistait à pêcher tout près du fond et avec une récupération lente. L'animation des leurres devait être saccadée. 

Si sur la première partie de la journée, aucun poisson n'est sorti du lot par sa taille, nous avons en revanche pu admirer la robe magnifique de ces truites de souche sauvage. Des robes très particulières que nous n'avons pas par chez nous. Dépaysement total pour cette première matinée! 

Pour la deuxième partie de la journée, nous avons troqué nos cannes leurres pour des cannes mouche et Simon m'a fait une véritable démonstration de pêche à la nymphe au fil et une multitude de petites truites sont venues rythmer cette belle après midi. 

Une superbe journée pour un trip pêche qui s'annonçait déjà riche en émotions. Nous rejoindrons Dorian, un ami de cette région un peu plus tard pour la suite de ce séjour.

Merci de m'avoir lu, à très vite pour la suite de ce séjour pêche !

Baptiste

D'autres articles