Canne à pêche: Actions et Puissances.

Dans la pratique de la pêche, l’action et la puissance de la canne sont des principes indissociables de la canne à pêche. Ce sont des notions à connaitre car elles vous permettront de mieux comprendre le fonctionnement de votre canne à pêche et de mieux adapter votre matériel lors de vos sorties et en fonction de l'espèce recherchée.

En effet les cannes sont conçues pour répondre aux différentes applications possibles et aux différentes techniques de pêche. La puissance et l’action sont les deux caractéristiques principales d'une canne.

Il ne faut pas oublier que la canne est le prolongement du bras du pêcheur et que c'est un vrai outil pour le pêcheur. Mieux vaut donc la choisir avec discernement afin de pêcher de manière confortable pendant les sessions longues et d'optimiser vos chances de captures.  Afin de choisir la canne adaptée à son utilisation, il faut choisir suivant quatre grandes caractéristiques qui sont :  

 

- le matériaux de construction,

- l’action,

- la puissance 

- la résistance

 

Canne à pêche

 

 

 

 

Les matériaux :

 

Terminé l’époque des cannes à pêche en bambou, en aluminium et ce n’est pas plus mal. Les matériaux composites utilisés aujourd'hui permettent d'affiner encore d'avantage les caractéristiques techniques d'une canne à pêche spécifique.

De nos jours, la conception des cannes à pêche fait appel à trois matériaux principaux avec chacun leurs avantages et inconvénients : résistance, légèreté, résonance, prix …

Blank: Dans le jargon de la pêche, le terme "blank" est très souvent utilisé. Le blank est la partie constituant la canne en elle même, sans les autres éléments que sont les poignées, les anneaux ou les ligature. C'est donc d'une certaine manière, la colonne vertébrale de la canne, sa pièce maîtresse.

 

Fibre de verre

Ce matériau présente les avantages d'être très robuste, souple et ayant un poids relativement peu élevé.

Sur certains modèles de cannes, la fibre de verre est parfois agrémentée d’un peu de fibres de carbone. Si ce matériau de construction est peu à peu remplacé par la le carbone ou les matériaux composites, il est cependant toujours possible de prendre du poisson avec ce type de canne. 

Elles sont réputées comme "incassables" et capable de résister à des conditions de pêche exigeantes. Elles sont cependant généralement utilisées pour des techniques de pêche où l'action de la canne n'a que très peu d'importance.  

Ces cannes demandent  un mouvement de ferrage nettement plus ample qu’avec les matériaux modernes plus rigides.

Elles sont des outils parfait pour les pêches en mer à la fleurette pour le maquereau ou pour les pêches en mer à la dandine avec des mitraillettes par exemple. 

 

Les matériaux composites

Le matériaux composites, sont des matériaux constitués d'au minimum deux matériaux différents. Les deux matériaux majoritairement employé dans la fabrique de cannes à pêche sont en général le carbone et la fibre de verre.

Mais un autre matériau peut être employé pour réaliser des cannes composite, le Kevlar. Un matériau relativement onéreux et que l'on retrouve généralement dans les composants des modèles « moyen / haut de gamme ». 

Le kevlar seul est très rigide, c'est pourquoi il est généralement combiné avec des fibres de carbone plus souples. La présence de kevlar donne généralement lieu à une canne très "nerveuse" et relativement rigide.

 

La fibre de carbone

C’est le matériau de construction moderne par excellence. Il est léger, très résistant à la flexion et à la traction. selon le module( Haut Module ou HM, Haute Résistance ou HR).

Avec le carbone il est possible de créer un grand nombre de cannes différentes et avec des applications différentes. c'est donc le matériau qui a révolutionné le monde de la canne à pêche en permettant la création d'un très grand panel de cannes différentes.  la fibre de carbone a aussi apporté la "résonance" ( ressenti des touches, de la nature du fond, …) qui manquait cruellement aux cannes en fibre de verre.

Mais le carbone n'a pas que des avantages.. Il résiste assez mal aux impacts : un petit défaut du à un choc et le brin de votre canne cassera comme du verre dès qu'elle sera trop sollicitée. Il faut donc en prendre le plus grand soin! 

Un dernier point dorénavant entré dans les esprits, le carbone est un bon très conducteur de l’électricité … Si les accidents sont encore peu nombreux, il faut absolument éviter de pêcher sous les lignes à haute tension ou lorsque vous êtes sous un orage. Vous risqueriez de vous transformer en véritable paratonnerre! 

 

 

 

 

La Résistance :

 

Les fibres de carbone sont classées en différents modules permettant de caractériser leur résistance (limite à la rupture) :

L'unité de mesure pour quantifier la résistance d'une canne est exprimée en "GPa" ou "Giga Pascal". Les cannes sont alors classées en fonction d'un ordre croissant des résistances. 

 

Le carbone HR (Haute Résistance) = 230 GPa

Le carbone MI (Module Intermédiaire)= 300-350 GPa

Le carbone HM (Haut Module) = 400 GPa

Le carbone HMS (Haut Module Supérieur)= 450  - 600 GPa

Le carbone THMS (Très Haut Module Supérieur) = 650 GPa et plus

 

Pour vous augmentez dans ces gammes, plus la canne sera rigide et résistante. Mais ce gain de rigidité et de résistance sera contrebalancé par une perte de souplesse et une hausse de la fragilité aux impactes extérieurs. 

 

 

L’action de la Canne :

L‘action de la canne se définit comme la manière dont la canne se courbe sous l’effet de la force qui la déforme. Cette déformation peut avoir lieu durant le lancer de la ligne, pendant que vous ramener un leurre qui "tire" dans la canne et durant le combat avec le poisson.

Dans ces différentes situations, la canne peut se courber de 4 manières différentes (cf schéma ci-dessous). La manière dont se courbe la canne joue un rôle essentiel dans son comportement lorsque l'on pêche.

Pour résumer et pour faire simple: 

- Pour une canne d'action "Fast", cette dernière va se courber au niveau de la pointe uniquement.

- Pour une canne d'action "Moderate", cette dernière va se courber au niveau du milieu du blank (milieu de la canne).

- Pour une canne d'action "Slow", cette dernière va se courber de façon plus ou moins uniforme jusqu'au talon (base de la canne).

 

Action de canne

 

Le nom des actions sont souvent donner en anglais, mais on peut les transcrire de la manière suivante :

 

La Puissance de la canne :

 

La puissance de la canne correspond à la pression que peut supporter la canne lorsque celle ci est mise en flexion.. Il existe beaucoup de puissances pour s’adapter aux fourchettes de poids à lancer. La plage de puissance donnée d'une canne permet d'identifier rapidement les grammages de leurres ou de plombs pouvant être lancés efficacement par cette dernière. 

Si vous lancer des poids inférieurs à la page de puissance, vous ne bénéficierez pas d'une force suffisante pour mettre en tension et en flexion votre canne. Vous lancerez donc moins loin.

Si vous lancez très souvent au delà de la plage de puissance, vous risquez de fragiliser votre canne ou de l'assouplir avec le temps. Pire, si vous dépassez vraiment cette puissance, vous augmentez vos chances de rompre votre canne au lancer. 

On retrouve ses puissances sous ces noms, avec une plage de lancer qui peut légèrement varier en fonction du blank de la canne et des fabricants:

Donc, une canne heavy demandera plus de pression pour faire plier la canne, alors qu’une canne Light pliera plus facilement.

Puissance Canne à pêche

 

Bien souvent, les constructeurs de canne vont associer directement une action à une puissance.

Mais il se peut que l'on trouve des cannes très spécifiques avec une action bien spéciale et avec une puissance puissance adapté pour la technique de pêche.

Je prendrai par exemple une canne pour la verticale de puissance médium avec une action fast ou extra fast.

 

Vincent Lopez team rapala sandre

D'autres articles